Série The Handmaid’s Tale : la servante écarlate SAISON 2

0
518

La saison 2 de la série événement “The Handmaid’s Tale : La Servante écarlate” s’ouvre une scène d’une puissance rare.

En suggérant l’horreur et en détasbilisant toujours le téléspectateur habitué à presque tout, la série adaptée du roman de Margaret Atwood s’impose comme le pari le plus osé relevé par le petit écran aujourd’hui.

SÉRIES TÉLÉ – “The Handmaid’s Tale” revient ce mercredi 25 avril outre-Atlantique, et cette fois, la série se lance dans le vide sans filet. Après une première saison adaptant l’intégralité du roman du même nom écrit par Margaret Atwood, la fiction produite par la plateforme américaine de vidéo à la demande Hulu n’a en effet pas eu d’autre choix que de prendre des libertés pour imaginer la suite du terrible quotidien d’Offred.

Très fidèle au livre, la saison 1 de “The Handmaid’s Tale” se terminait sur les mêmes paroles et la même scène: Offred (Elisabeth Moss) arrachée de chez elle par un mystérieux groupe d’intervention, installée dans un van et emmenée au loin, dans le noir le plus complet sur sa destination finale.

L’incroyable violence de la série refait vite surface et s’abat sur son héroïne avec une force que l’on avait eu le temps d’oublier. Si échappée il y a, June va d’abord devoir passer par de nouvelles étapes de tortures physiques et psychologiques dont seule l’impitoyable république de Gilead détient le secret.

Nouvel environnement

la saison 2 se fait briseuse de tous les espoirs. Les fans continueront de suivre June, ses tentatives d’évasion, son combat pour retrouver son mari et sa fille retenue par Serena Joy ainsi que l’organisation de la résistance, mais il faudra de toute évidence patienter afin de pouvoir vraiment se réjouir.

Pour retarder ce moment de grâce, la série fait le choix de développer ses personnages secondaires et s’installer dans des environnements inédits.

On découvre notamment les colonies, ces camps de travaux forcés au milieu de terrains pollués ou d’anciens sites nucléaires.

Régulièrement mentionnés dans la saison 1 comme la punition idéale pour les rebelles les plus récalcitrants, ces endroits deviennent des nouveaux cadres majeurs de l’intrigue, où les corps sales et ravagés par la toxicité environnante se décomposent sous nos yeux.

June laisse aussi doucement sa place sous les projecteurs à Emily (Alexis Bledel). Contrairement au livre dans lequel elle se pendait, Ofglen est toujours bien vivante dans cette saison 2 et passe de guest star à personnage principal.

Le voile est levé sur son histoire et comment son homosexualité a été insidieusement utilisée contre elle quand la société est tombée aux mains des fanatiques de Gilead. Comment elle est passée de professeure respectée et mariée avec un enfant en bas âge, à esclave sexuellement mutilée par le gouvernement et condamnée à l’exil.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here